Réparation des cicatrices d’épisiotomie

Rappel sur l’episiotomie

L’épisiotomie est une incision du périnée faite lors de l’accouchement afin de faciliter le passage de l’enfant. Très fréquente elle est pratiquée en France  dans près de 50% des accouchements du 1er enfant et globalement pour un accouchement sur 3.  Après une politique de pratique systématique dans les années 80 sa réalisation tend maintenant à se restreindre car elle n’a pas apporté les bénéfices escomptés et génère nombre de complications.
Réalisée par le médecin gynécologue-obstétricien ou la sage-femme elle est recousue dans le cadre de l’urgence. Si l’épisiotomie paraît un geste simple, il est malheureusement parfois trop banalisé et réalisé par un personnel disparate alors qu’il est loin d’être  un geste mineur car il nécessite une réparation soigneuse par un opérateur entrainé. L’épisiotomie sectionne en effet  le muscle releveur de l’anus qui est un élément essentiel de la statique du périnée, de la continence anale et surtout du plaisir sexuel de la femme.

La suture de l’épisiotomie se fait sur les 3 plans concernés, de la profondeur à la superficie : la muqueuse du vagin, les muscles du périnée, principalement le muscle releveur de l’anus, et la peau de la vulve.

Si la plupart des épisiotomies cicatrisent correctement, un certain nombre de femmes vont rencontrer des problèmes immédiats ou secondaires. C’est pourquoi l’ épisiotomie constitue souvent une  hantise pour les futures mères du fait des douleurs, des troubles sexuels et de l’ atteinte portée à leur image intime. Les dyspareunies sont liées à la qualité de la réfection périnéale et de la cicatrisation. Tout défaut de réparation  ou de cicatrisation sur un de ces trois plans va entraîner des troubles spécifiques .

Si les complications immédiates à type d’hématome, de désunion ou d’infection seront gérées par l’accoucheur,  les séquelles plus tardives à type de douleurs périnéales ou de dyspareunies peuvent être prises en charge par un chirurgien plasticien spécialiste de chirurgie intime.

Principe de la réparation

La réparation doit reprendre l’ensemble des plans : muqueuse vaginale, muscles du périnée et peau de la vulve et répondre à des règles précises.
Un juste calibrage de la filière vaginale doit être rétabli:  pas de « point du mari » qui resserre trop, mais pas non plus  de laxité excessive qui n’autorise plus le plaisir. C’est par des points séparés bien placés sur les plans profonds que l’on restaure l’anatomie.
La fourchette vulvaire qui détermine la taille de l’entrée du vagin pourra être réparée.
Afin de faciliter la trophicité des tissus périnéaux et donc la cicatrisation, on aura fréquemment recours à un lipomodelage du périnée, technique de chirurgie plastique. Encore appelé lipofilling ou lipostructure il s’agit d’une technique chirurgicale « écologique et naturelle » qui consiste en une auto-greffe de cellules graisseuses réalisée par  la réinjection de la graisse prélevée par liposuccion sur la patiente elle-même puis purifiée. Décrite par Coleman en 1995, elle est une amélioration de la technique de lipo-filling grâce à un procédé de purification bien codifié.
Enfin la pratique d’un surjet intra-dermique sur la peau est indispensable pour obtenir une cicatrice à la fois belle et indolore.

Indications de la reprise chirurgicale des épisiotomies

A qui s’adresse la reprise des épisiotomies ?

La réparation des séquelles d’épisiotomie est indiquée pour toutes les femmes qui présentent des troubles fonctionnels ou esthétiques et cela après un délai raisonnable de quelques mois après l’accouchement et l’échec des traitements médicaux.

Ce qu’on peut attendre de la  reprise chirurgicale des épisiotomies ?

Le but de cette chirurgie est :

  • de refaire une belle cicatrice la moins visible possible, permettre à la  femme de l’ « oublier » car « intégrée » à son image corporelle
  • et de pouvoir reprendre une vie sexuelle harmonieuse de la même qualité qu’avant l’accouchement .

Un délai raisonnable de quelques mois est indispensable avant une reprise chirurgicale.
Par contre le projet d’une nouvelle grossesse ne constitue pas une contre-indication dans la mesure où on respectera un délai post-opératoire de 6 mois pour la démarrer.

La consultation

L’examen clinique permet de se renseigner sur la grossesse et l’accouchement, le nombre d’enfants, la nature des troubles dont souffre la patiente ainsi que leur retentissement sur sa vie sexuelle: rapports douloureux voire impossibles, perte du plaisir

L’examen gynécologique apprécie la cicatrice sur la vulve :
cicatrice douloureuse spontanément ou à la pression, cicatrice inesthétique car élargie ou déprimée, souple ou indurée et fibreuse, cicatrice en échelle due à des points séparés, éventuellement porteuse de granulomes.
L’orifice vaginal peut être trop resserré ou au contraire béant.
Le toucher vaginal contrôle la filière vaginale, sa musculature, sa contractilité et sa tonicité.
Au terme de ce bilan un plan thérapeutique vous sera proposé.

Toute l’information nécessaire à la compréhension de votre traitement vous sera fournie lors de cette consultation. Des documents vous seront remis afin de vous permettre de lire tranquillement chez vous les éléments indispensables à votre décision et de pouvoir poser des questions complémentaires lors de la consultation suivante qui sera gratuite.
Les conseils et prescriptions post-opératoires sont résumés dans une fiche personnalisée.

La reprise chirurgicale des épisiotomies bénéficie d’une prise en charge partielle par l’assurance maladie. Un devis pour les compléments d’honoraires vous sera soumis. Ces honoraires peuvent être pris en charge, tout ou partie, par votre mutuelle complémentaire selon le contrat que vous avez souscrit.
Le prix d’une reprise de cicatrice d’épisiotomie est variable et dépend de votre cicatrice et de la correction chirurgicale à y apporter.

Un bilan sanguin est réalisé et des prélèvements vaginaux bactériologiques et mycologiques peuvent être nécessaires. Une consultation anesthésique pré-opératoire est programmée au moins 48 heures avant votre entrée; le médecin anesthésiste vous exposera toutes les modalités de son geste.

L’arrêt du tabac est vivement recommandé ; tout médicament contenant de l’aspirine est proscrit. Vous arriverez en clinique à jeun depuis plus de 6 heures.

L’intervention

Le déroulement

Préparation et tracé

Le tracé de l’incision est repéré en salle d’opération.

Anesthésie

On pourra envisager soit une neuroleptanalgésie  ou anesthésie vigile ( anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intra-veineuse soit une anesthésie générale durant laquelle vous dormez complètement.

Les gestes

Le Docteur Sylvie ABRAHAM, femme chirurgien esthétique à Paris, spécialiste de chirurgie intime, adopte une technique qui lui est propre et qu’elle adapte à chaque cas pour obtenir les meilleurs résultats. Toutefois, on peut retenir les principes de base communs à toute reprise chirurgicale des épisiotomies.
Les tissus cicatriciels sont excisés ; les granulomes sont enlevés s’il y a lieu. La réparation profonde se fait plan par plan avec des fils résorbables. La réparation musculaire sera adaptée à votre cas: parfois en serrant plus ou en desserrant au contraire. Enfin sur la peau de la vulve on pratiquera exclusivement une suture avec des fils résorbables par un surjet intra-dermique et non pas à points séparés.
Un lipofilling ou lipostructure est souvent pratiqué ; il consiste à prélever de la graisse sur les hanches ou le ventre de la patient puis de la purifier afin de la réinjecter sous la cicatrice d’épisiotomie afin de restaurer la trophicité des tissus et de favoriser une cicatrisation parfaite .                                                                                                En fin d’intervention un tulle gras est appliqué sur la cicatrice ainsi qu’une protection.

La durée de l’intervention est comprise en fonction des gestes nécessaires entre 30 minutes et 1 heure 30.
Le séjour en clinique  est limité à la journée ou à une nuit.

Les interventions associées

Une nymphoplastie (réduction des petites lèvres) pourra être pratiquée dans le même temps. Une lipostructure du point G peut être associée pour améliorer encore la qualité du plaisir sexuel.

Suites opératoires

Les suites immédiates sont marquées par un gonflement (œdème) et de légers saignements qui peuvent se poursuivre pendant 3 à 4 jours. Les antalgiques habituels calment facilement les douleurs.

Des soins locaux sont indispensables et doivent être rigoureusement suivis. La toilette vulvaire sera effectuée avec un antiseptique adapté, matin et soir et aussi après chaque selle. Le séchage de la cicatrice se fera à l’aide d’un sèche-cheveux. On conseillera le port de sous-vêtements lâches. Une bouée est parfois confortable pour s’asseoir la 1ère semaine.

Un arrêt de travail d’une dizaine de jours vous sera délivré pour votre employeur. La reprise progressive des rapports sexuels est possible au bout d’un mois avec du gel lubrifiant. La cicatrice pourra être massée alternativement avec des huiles essentielles et une crème aux estrogènes.
L’observance par la patiente des consignes données par le chirurgien est essentielle.

Le Docteur Sylvie ABRAHAM vous garantit un suivi personnalisé, consciencieux et prévenant. Vous pouvez la  joindre à tout moment, 24h/24, pour toute question post-opératoire.
Les consultations de suivi sont comprises dans le devis.

Les résultats

Les progrès chirurgicaux et les techniques actuelles de réparation des séquelles d’épisiotomies permettent aujourd’hui l’obtention de résultats naturels, fonctionnels et esthétiques, tout en écartant au maximum les risques post-opératoires ainsi que les complications.
L’amélioration fonctionnelle permet de recouvrer une vie sexuelle agréable et la cicatrice stable au-delà de la 1ère année est indolore et presque invisible. La femme a un regain de confiance en elle et l’harmonie sexuelle est rétablie.
Le Docteur Sylvie ABRAHAM réalise elle-même l’intervention et assure le suivi post-opératoire ; elle saura vous accompagner tout au long de votre projet, avant, pendant et après l’opération.

En conclusion, la réparation des cicatrices d’épisiotomie est une intervention fiable qui donne dans la très grande majorité des cas de très bons ou d’excellents résultats en termes de bénéfices fonctionnels, esthétiques et psychologiques.

Page réalisée d’après les fiches d’information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique (SOF.CPRE)

N'hésitez pas à contacter le cabinet du Docteur Sylvie Abraham, Chirurgien esthétique à Paris.
Vous pouvez nous joindre par téléphone au 01 47 27 30 00 du lundi au vendredi de 10h à 19h.

Vous pouvez également insérer votre demande pour toute question concernant une intervention de chirurgie esthétique dans le formulaire ci-dessous.

Nous sommes présents pour vous informer et vous accompagner dans votre recherche d'informations sur la chirurgie esthétique et la médecine esthétique. Nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes vos interrogations ou à toutes demandes de renseignements dans les délais les plus brefs…